NRJ Global Audio Creative Awards

Organisés avec l’école de communication Sup de Pub, les NRJ Global Audio Creative Awards ont pour objectif de libérer la créativité audio en s’appuyant sur le regard des étudiants de 3e année, jouant avec les codes créatifs actuels et les formidables opportunités offertes par le développement de l’audio digital.

Les  membres du jury évalueront les travaux menés par l’ensemble des 180 étudiants de 3ème année de Sup de Pub.

Les étudiants ont reçu les briefs de 5 annonceurs, menés dans les conditions du réel : Orange, Leboncoin, O2 (Groupe Oui Care), BUT et MAAF.

Suite cette phase de briefs menée les 14 et 15 mars derniers, les étudiants, réunis en teams agences, planchent sur leurs idées et recommandations créatives, qu’ils présenteront au jury.

Le concours réunit, pour sa première édition, un jury fédérateur et représentatif du marché de la publicité, sous la co-présidence de Anne-Marie GAULTIER (Intermarché), Anne SAINTE-MARIE (Groupement les Mousquetaires) et Adrien PLOUARD (Romance).

creative meetings

Qui êtes-vous ?

Adrien PLOUARD, Directeur de création chez Romance. Enchanté. Et ravi de co-présider ce jury.

Qu’est-ce que la créativité audio pour vous ?

J’ai fait mon premier stage en production radio (un coucou à Christophe Sarrotte), donc j’ai toujours eu un attachement personnel pour la création audio. Et pour donner une réponse moins nombriliste, on dit que la magie de l’audio est de laisser libre cours à l’imagination de l’auditeur, de lui permettre de créer son propre univers par rapport à ce qu’il entend. Je crois plutôt que ce qui rend l’exercice fascinant est de pouvoir utiliser les moyens à notre disposition (de l’écriture à la production) pour faire naître un univers ou une scène précise dans l’imaginaire de l’auditeur, de l’emmener dans notre imaginaire. Reste que la radio comme le podcast ont ce pouvoir de nous attraper sur le chemin du travail ou au milieu de notre ménage, et de nous transporter ailleurs, instantanément.

Qu’attendez-vous des étudiants lors de ce concours créatif ?

Ce qu’on peut espérer de jeunes, tout frais, pas encore sortis de l’école, c’est une approche originale du sujet ou du média en lui-même. Pourquoi pas des deux, soyons fous. Autrement dit, du fait de leur âge, qu’ils arrivent avec des idées en phase avec leur façon à eux de consommer le format audio, qu’ils créent ce qu’ils aimeraient eux-mêmes entendre, pas qu’ils copient ce qu’ils entendent actuellement à la radio ou ailleurs. Personnellement, ce sont les idées qu’ils vont pouvoir apporter qui m’importent, moins la qualité de l’exécution.

Qui êtes-vous ?

Natalia ABELLA, j’ai une longue expérience média notamment en radio et en presse. Je dirige aujourd’hui la communication, le développement et les relations adhérents de l’Union des marques.

Qu’est-ce que la créativité audio pour vous ?

Reconnaitre instantanément une marque grâce à une chanson, vivre un grand moment de radio, partir en voyage dès que nous entendons les fameux jingles en gare ou à l’aéroport, identifier des moments solennels : le son est un medium formidable pour faire passer les émotions, les intentions et travailler la proximité. Et ce n’est pas un hasard si le design sonore s’invite de plus en plus dans la stratégie des marques.

La créativité audio, c’est ce détail qui change tout. Une musique, une chanson, une virgule, une voix, un blanc, un soupir, un grésillement ou même un traitement de son, la créativité audio c’est une identité qui voit le jour, un lien qui se crée et l’attribution qui en résulte.

Qu’attendez-vous des étudiants lors de ce concours créatif ?

Innovation, efficacité et responsabilité !

La recherche d’efficacité est structurante dans nos métiers, la créativité en est un formidable vecteur comme nous l’avons d’ailleurs souvent mesuré dans le cadre des « Laboratoires créatifs de l’Union des Marques ». J’attends des étudiants qu’ils nous proposent des expériences intenses et nouvelles sans jamais perdre de vue cet objectif d’efficacité : faire entendre le message, créer du lien, donner envie.

Parallèlement, j’attends bien évidement qu’ils intègrent la donnée de responsabilité dans leurs propositions, de la production à la diffusion, en passant par le contenu, sans jamais l’opposer à l’efficacité, mais au contraire, en démontrant combien les deux sont complémentaires.

Qui êtes-vous ?

Manon SCHIAVO, Chargée de communication Corporate pour la marque O2. En communication, je suis passionnée ! Relever des défis, réaliser des projets audacieux et des communications impactantes font partie de mon quotidien.

Qu’est-ce que la créativité audio pour vous ?

La créativité audio est le fait de produire une communication originale, moderne qui se démarque de ce que le public a l’habitude d’entendre. Cela peut être autant sur la forme que sur la musique, les voix. L’idée est de surprendre tout en faisant adhérer la cible à notre message pour la pousser à l’action. La créativité audio permet en outre une meilleure mémorisation du message, elle est donc essentielle.

Qu’attendez-vous des étudiants lors de ce concours créatif ?

Pour ce concours créatif, la première chose que j’attends, c’est que les étudiants montrent à travers leur création qu’ils ont bien compris le sujet dont il est question et ses enjeux. Car tout réside dans la compréhension du sujet, c’est ce qui fait que cela permet d’explorer plusieurs pistes créatives pour choisir la meilleure, celle qui sera le plus adaptée à la cible. J’espère et je pense être agréablement surprise par les étudiants sur les créations qu’ils vont rendre.

Qui êtes-vous ?

Valérie FONTAINE, comédienne et voix-off, je suis aussi conceptrice-rédactrice de spots radios et podcasts.

Qu’est-ce que la créativité audio pour vous ?

L’audio est à mon sens le media qui offre le plus de liberté en terme de création. Même si les formats sont relativement contraignants, (les spots sont souvent de courte durée et les mentions légales malheureusement très longues) l’audio permet de plonger immédiatement l’auditeur dans n’importe quel univers grâce à des bruitages choisis et un casting judicieux de comédiens. L’investissement y étant beaucoup moins élevé que pour un film publicitaire, les annonceurs sont souvent plus ouverts à des idées créatives. Un message audio sera plus créatif et percutant s’il ne contient qu’une seule idée forte.

Qu’attendez-vous des étudiants lors de ce concours créatif ?

Depuis l’arrivée des podcasts, les formats audio se diversifient et les possibilités de déclinaisons se multiplient. J’espère que les étudiants profiteront de la richesse de ces nouveaux formats pour libérer leur créativité et nous surprendre. J’ai hâte de découvrir de quelle façon ils vont exploiter ces nouveaux territoires audio !

Qui êtes-vous ?

Alexandre SIMON, CMO de Burger King France depuis 2018. Mes trois passions : ma famille, le Real Madrid et bien sûr, les Burgers.

Qu’est-ce que la créativité audio pour vous ?

La capacité de générer des émotions fortes uniquement par le son. Savoir attirer l’attention et toucher son auditeur mais sans intrusion, de manière élégante et impactante.

Qu’attendez-vous des étudiants lors de ce concours créatif ?

Apporter de la fraicheur à un média souvent trop caricaturé ou trop banalisé. Démontrer que l’on peut surprendre que ce soit avec une meilleure contextualisation ou une création très originale et surprenante. Mais surtout, apporter de la bonne humeur.

Qui êtes-vous ?

Je suis Anne GUIVARC’H, Directrice Marque et Communication de l’enseigne Intermarché, en charge de la communication grand media, du brand content, du SOME et des PR.

Qu’est-ce que la créativité audio pour vous ?

La créativité audio est un exercice difficile en communication car devant répondre à plusieurs objectifs : capacité à créer un territoire propriétaire d’autant plus fort quand la concurrence est omniprésente, pour émerger dans les tunnels de diffusion,  s’inscrire –  en terme de ton et de sémantique – naturellement et logiquement en vertical des autres prises de parole, générer du trafic, le tout dans la durée (la répétition fait l’action) et dans des formats bien sûr imposés ! Et comme on n’a pas d’image, l’enjeu créatif est d’autant plus délicat. Tout repose donc sur la capacité à incarner la marque par un équilibre subtil entre script, ton et voix, sans irriter, ni lasser les consommateurs.  C’est un rendez-vous régulier, agréable et impactant qu’il faut arriver à créer. La comédie, les insights consommateurs sont de bonnes armes.

Qu’attendez-vous des étudiants lors de ce concours créatif ?

Leur capacité à ne pas raisonner sur du one-shot mais sur du moyen/long terme, à respecter les plateformes des marques et bien raisonner dans un écosystème global de communication afin de ne surtout pas isoler le medium radio des autres canaux, à penser commerce/trafic tout en donnant du sens au consommateur et enfin à embarquer celui-ci.  Et surtout qu’ils prennent du plaisir à l’exercice ! Cette nouvelle génération de futurs communicants doit contribuer au renouvellement du genre et  profiter de toutes les possibilités offertes également par les webradios.

Qui êtes-vous ?

Je suis Benjamin BREGEAULT, directeur de création chez O&M Paris. Copywriter de formation mais aussi musicien, j’ai une appétence particulière pour le son et la création sonore.

Qu’est-ce que la créativité audio pour vous ?

La créativité audio, c’est déjà une contrainte. Tout doit passer par l’audio. Et comme souvent, c’est de la contrainte que naissent la créativité, les meilleures idées, les dispositifs les plus innovants.

La créativité audio c’est aussi le storytelling ramené à ce qu’il a de plus essentiel : l’histoire que l’on raconte ou que l’on nous raconte, selon le point de vue. Et on aime tous que l’on nous raconte des histoires.

Enfin, la créativité audio, c’est le pouvoir infini du son et de la production de transporter les gens dans une histoire, un ailleurs, une nouvelle situation, un autre corps, une autre vie.

Qu’attendez-vous des étudiants lors de ce concours créatif ?

Surprenez-vous et surprenez-nous. Prenez la mesure de la puissance du média sonore, explorez ce formidable terrain de jeu, repoussez ses limites, jouez avec ses codes pour mieux les casser, prenez du plaisir à jouer, expérimenter, tenter. Et mettez-vous toujours à la place de l’auditeur.

Qui êtes-vous ?

Julie HAGET, 37 ans, Directrice Marque & Publicité de cette formidable marque qu’est leboncoin.

Qu’est-ce que la créativité audio pour vous ?

Pour moi l’audio, c’est à la fois le média du quotidien, celui qui nous capte le matin chez nous, nous informe, nous détend, nous nourrit. Il demande de l’écoute, et c’est parfois si rare… de porter son attention sur des mots, des sons et non pas de l’image à l’ère du tout numérique.

Et de mon point de vue en terme de création, c’est un vrai exercice de style et donc de créativité publicitaire, surtout lorsque l’on a des problématiques de branding et de notoriété. L’audio demande un travail de rédaction très pointu et un choix de voix-off singulier pour émerger des tonalités promotionnelles, où par essence le message à passer est plus direct.

Qu’attendez-vous des étudiants lors de ce concours créatif ?

Nous avons choisi volontairement un brief qui pourrait être adressé à notre agence DDB Paris, car ce brief se porte sur la cible des jeunes, dont font partie les étudiants. Nous trouvions intéressant et opportun d’interroger des créatifs en devenir sur une problématique articulée autour de leur envie de voyages et les plateformes qui les accompagnent. En tant qu’adepte de création audio, j’attends d’eux qu’ils arrivent à faire le pas de côté tout en respectant la tonalité de la marque qui est à la fois très singulière et pleine de latitude.

Qui êtes-vous ?

Christophe CAURRET, je suis directeur de création musique de Publicis France et travaille donc avec l’ensemble des marques. Je développe aussi un nouveau départment dédié à la création au sein de la société de production Prodigious du groupe Publicis.

Je suis enfin également manager d’artistes.

 

Qu’est-ce que la créativité audio pour vous ?

Elle peut s’orchestrer de deux manières différentes :

D’une part, c’est la création musicale comme élément générant des émotions collectives. Rien de plus beau selon moi qu’une musique qui a une portée aussi universelle qu’un titre des Beatles ou de Jay z par exemple.

Dans notre giron publicitaire c’est notre capacité à proposer ou créer des musiques sur nos films qui toucheront les gens qui ne les connaissent pas.

Rien de plus réjouissant que de voir et écouter la bande son d’un film qui traverse les frontières…

D’autre part, c’est la recherche technologique sur l’audio et les exemples actuels ne manquent pas tels que la voix de synthèse ou les expériences immersives par le son par exemple. C’est un monde fascinant qui s’ouvre à nous.

Quel est votre moment audio préféré ?

A vrai dire j’en ai plusieurs !
Ecouter fraichement les nouveautés musicales que j’aurai pu recevoir pendant la nuit.
Aller en concert ou à des festivals pour écouter mes artistes préférés.
Mixer en soirée.
Travailler en studio et apprendre auprès d’artistes que je respecte profondément.

Qui êtes-vous ?

Je suis Olivier GOULET. J’ai fondé et je dirige Iligo, une agence d’études dédiée à la compréhension des nouveaux phénomènes de consommation et à la mesure de l’efficacité des actions marketing. J’ai une expérience essentiellement acquise dans le conseil, les études et le marketing, notamment pour des groupes de communication tels que Publicis, WPP ou Omnicom.

Qu’est-ce que la créativité audio pour vous ?

Il n’y pas vraiment de créativité audio spécifique, il y a avant tout de la créativité en termes de communication… Un message adapté à la cible, au contexte, différenciant… et respectueux des individus. Plus spécifiquement sur l’audio et selon nos recherches menées notamment pour le compte de NRJ Global, cette créativité doit créer des réactions, des émotions chez le récepteur avec un triptyque optimal pour cela :

  • une bonne histoire, quelque chose à raconter, un imaginaire à transmettre… c’est possible, même en 30 secondes
  • un bon environnement musical, ou une signature sonore identifiable de la marque, ou des sons ouvrant l’imaginaire (le chant d’une cigale par exemple pour évoquer le sud, l’été, les vacances)
  • un message simple et aisé à comprendre, avec un flux oral modéré notamment, pas trop de voix, pas trop d’information

En alliant ceci, il est possible de créer une résonnance émotionnelle chez les individus, résonnance qui, par-delà la fonction rationnelle du message, permet de bâtir un lien avec ces individus.

Quel est votre moment audio préféré ?

J’en citerai deux.

Le premier est très court puisqu’il s’agit de la signature sonore des messages en gare. Pour des raisons personnelles, je prends très souvent le train et ce jingle rythme mes déplacements hebdomadaires et donc ma vie. Il évoque tout à la fois le mouvement entre plusieurs lieux de vie, mais aussi des imaginaires de destinations diverses loin de Paris.

Le second plus long, c’est la session radio que j’ai dès le réveil de façon systématique. Cette écoute de la radio, tôt la matin, est un rite quasi immuable et rythme ma journée. La seule évolution récente est que cette écoute se fait depuis quelques années directement depuis mon mobile et qu’elle peut s’agrémenter de podcasts…

Dans les deux cas, ces moments sont des marqueurs proches de mon quotidien.